Ça ne me réjouie pas mais je dois admettre que je fais partie de cette catégorie de gens qui ont la tension qui grimpe sévèrement la veille du départ en vacances, au grand bonheur de leur entourage.

Chez moi c’est arrivé progressivement, sans que je m’en rende vraiment compte. Il parait que c’est une pathologie relativement courante, vous en avez certainement un près de chez vous.

Parmi les symptômes les plus courants :

- la vérification quotidienne des billets la semaine précédant le départ, dès fois que l’avion décide de changer d’aéroport. Cette paranoïa s’applique également aux pièces d’identité qui pourraient décider d’accélérer leur date de péremption, comme ça juste pour faire chier.

- La frénésie de ménage qui pousse à tout désinfecter et ranger au carré, ben oui ça serait trop la honte qu’un cambrioleur trouve l’appart en bordel.

- L’harcèlement auprès de la personne qui vous accompagne à l’aéroport, parce qu’il sera forcement en retard ou sa bagnole aura forcement un problème ce jour là.

- La valise, ha quel grand moment la valise. Perso, ça fait deux jours que je suis en train de la faire.
Mode d’emploi : établir une liste de ce que l’on veut prendre, remplir la valise, se rendre compte que l’on en a pour 200 euros de supplément de bagage, pleurer en retirant l’excédent, se dire que merde on le payera ce putain d’excédent, se faire traiter de folle parce qu’on embarque la moitié de son armoire, sacrifier les jouets de son fils au profit de paires de chaussures supplémentaires, se résoudre à retirer une dizaine de robes que l’on a jamais porté, retirer sournoisement quelques affaires de l’homme. Fermer la valise et recommencer la même chose le lendemain.

Voilà en gros mais il y en a d’autres.

Là j’attend l’ouverture de la superette pour aller acheter des tampons, parce qu’on ne sait jamais, là où je vais, les femmes n’ont peut être pas de règle !

Les valises sont fermées, l’appart nickel, tout est vérifié.
Il est 8h30, mon avion part à 16h……